Fosse N°19 de Loos-en-Gohelle

Commune :                              Loos en Gohelle

N° de la fosse :                        Fosse 19 de Lens

Nom :

Compagnie :                            Houillère du Nord-Pas-de-Calais  .

Date de construction :             1954 et 1958

Date de l’extraction :               1960

Date de fonçage :                    1954

Hauteur du chevalement :       66 Mètres

Poids du chevalement :           10 000 Tonnes

Profondeur du puits :               815  Mètres

Diamètre du puits :                  6.65 Mètres

Fin de l’extraction :                 1985

Date de fermeture :                 le 31 janvier 1986

Date de remblayage :             1987

Propriétaire :                           1990,  la commune de Loos-en-Gohelle

Historique : 5 500 personnes travaillaient au fond et 520 au jour. En 26 ans d’exploitation, 53,9 millions de tonnes ont été extraites. ( Extraction à 475 mètres, 585 et 710 mètres ) . 7918 tonnes par jour, soit 1629 tonnes par mineur. En   1963, ce sont 1,23 millions de tonnes qui ont  été remontées 1992 : inscription des chevalements 11 et 19 à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Le site comporte deux terrils jumeaux, les plus hauts d’Europe : 186 mètres d’altitude pour 36 millions de m3 de stériles extraits du fond.31 juin 2012, Le bassin minier inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Siège de la fosse 19 de Lens

Au moment de la nationalisation des Houillères, le gisement du Secteur Sud de l’ancienne concession de Lens était exploité par les Sièges 2-3-4-8-9-12-14-15 et 16.

Le regroupement de l’extraction s’est effectué en plusieurs étapes, sur certains puits, mais comme les équipements ne permettaient plus de nouvelles modernisations, ni de concentration supplémentaire, il a paru judicieux de leur substituer un Siège puissamment équipé, permettant une extraction de 8 000 tonnes par jour.

*LA TOUR D’EXTRACTION

Il est constitué par un réseau de bowettes parcouru  par huit locomotives à   trolley,   pouvant   tirer   chacune   environ 110 tonnes de  produits,  et vingt tracteurs diesel pouvant tirer 40 à 60 tonnes de produits en berlines de 3 000 litres. Ces berlines sont amenées à l’accrochage du Siège 19 et remontées par deux puits.  le puits 19 avec double extraction par 4 cages à 4 étages d’une berline de 3 000 litres. La capacité horaire en extraction est de 850 tonnes de produits bruts,

le puits 11 avec son équipement ancien permettant l’extraction par deux cages à une berline de terres ou de charbon. La capacité horaire est de 150 tonnes de produits bruts. La technique d’extraction à plusieurs câbles (étant donné les charges importantes à remonter) entraînant l’installation des machines à l’aplomb du puits, a conduit à l’édification de la tour. Celle-ci est un ouvrage en béton armé de dimensions 17 m x 26,3 m. La salle des machines d’extraction est située à 54 m. De nombreux dispositifs de sécurité assurent la protection de cette salle contre d’éventuelles « mises à molettes ».Les deux machines d’extraction, du type WARD LEONARD, sont équipées de tambours KOEPE à 4 câbles. Le diamètre de ces tambours est de 5 m. Les moteurs de 4400 chevaux permettent la remontée d’une charge utile de 13500 kg à la vitesse de 18 m/seconde, avec une accélération de 1 m/seconde. Les machines sont à marche entièrement automatique en extraction et à marche manuelle pour les cordées de personnel.

LE TRAITEMENT DES CHARBONS

Sous le plancher des culbuteurs à berlines de la recette, les charbons bruts sont amenés à la granulométrie 0/150 mm pour être dirigés, soit vers le Lavoir, soit vers un silo de stockage d’où ils sont repris pour être lavés. Dernier né de la technique, et fils du modernisme, le Lavoir du puits 19 est réellement un lavoir moderne. A l’arrivée au Lavoir, les charbons passent sur une batterie de cribles à 20 mm. Le débit d’alimentation est de 1 000 t/heure avec des pointes possibles à 1 200 t/h. La capacité de lavage est de 500 t/h. Les 0/20 sont stockés avant chargement dans deux silos de capacité 600 t et 300 t, ils sont ensuite dirigés sur le Lavoir Central de Vendin pour y être lavés.

Les 20/1 50 mm sont lavés sur place dans des appareils à liqueur dense, dont le médium utilisé est la magnétite.La production brute journalière est de 10000 à 12000 tonnes, le tonnage lavé de 5 000 à 6 000 tonnes.Toute l’automation mise en œuvre permet au moindre prix d’obtenir des charbons bien calibrés et absolument débarrassés de tous déchets.

*LE  CARREAU

L’ensemble du trafic est commandé depuis une cabine centrale d’aiguillage. Les itinéraires principaux, utilisés par les locotracteurs de parcours, sont composés à partir du pupitre installé dans cette cabine. Ce pupitre est relié : par radio avec un  locotracteur diesel  de 300 chevaux en permanence sur le carreau, par interphone avec les 2 postes de chargement des 0/20 et de déchargement des schistes. A partir de ces deux postes, sont télécommandés les deux tracteurs électriques qui prennent en charge les rames navettes, par interphone avec le poste de commando du Lavoir et les préposés au chargement. Les programmes de chargement sont transmis par le Bureau Central de l’Écoulement à cette cabine centrale d’où partent les ordres d’exécution.