géothermique issue d’une mine de charbon

La ville d’Heerlen aux Pays-Bas a réhabilité une ancienne mine de charbon abandonnée en un générateur de source d’énergie géothermique.

Le projet tire profit des puits miniers inondés il y a 30 ans, et utilise leur énergie thermique pour alimenter un vaste réseau de chauffage. Surnommé « Minewater », le nouveau système mis en service le 1er octobre, prévoit d’équiper jusqu’à 350 maisons et entreprises disposant d’un système de chauffage et de refroidissement adapté.

Pour tester le concept de « minewater », cinq nouveaux puits ont été forés dans le sol en divers endroits de la ville pour accéder aux galeries de la mine souterraine. Chaque puits est situé à une profondeur de 700 mètres où près de 80 mètres cubes d’eau par heure peuvent être pompés.

La température de l’eau au fond du puits est de 32°C et se refroidit progressivement pour atteindre 28°C à la surface. L’eau chaude de la mine – à 450 mètres sous terre – est amenée à la surface par une pompe qui en extrait la chaleur. Au cours de l’été, l’eau est pompée à une profondeur d’environ 250 mètres, là où le différentiel de température est bien moins important. Des calculs effectués en décembre indiquent que « minewater » deviendra une source géothermale économiquement viable à long terme avec un coût équivalent aux sources d’énergie traditionnelles.
La zone désservie par « Minewater » est relativement nouvelle et comprend un supermarché, un tout nouveau centre culturel, une bibliothèque (image ci-dessous) ainsi que de nombreuses maisons et entreprises.

De l’énergie géothermique issue d’une mine de charbon

(Src : Minewater Project – inhabitat)

La ville d’Heerlen aux Pays-Bas a réhabilité une ancienne mine de charbon abandonnée en un générateur de source d’énergie géothermique.

Le projet tire profit des puits miniers inondés il y a 30 ans, et utilise leur énergie thermique pour alimenter un vaste réseau de chauffage. Surnommé « Minewater », le nouveau système mis en service le 1er octobre, prévoit d’équiper jusqu’à 350 maisons et entreprises disposant d’un système de chauffage et de refroidissement adapté.

Pour tester le concept de « minewater », cinq nouveaux puits ont été forés dans le sol en divers endroits de la ville pour accéder aux galeries de la mine souterraine. Chaque puits est situé à une profondeur de 700 mètres où près de 80 mètres cubes d’eau par heure peuvent être pompés.

La température de l’eau au fond du puits est de 32°C et se refroidit progressivement pour atteindre 28°C à la surface. L’eau chaude de la mine – à 450 mètres sous terre – est amenée à la surface par une pompe qui en extrait la chaleur. Au cours de l’été, l’eau est pompée à une profondeur d’environ 250 mètres, là où le différentiel de température est bien moins important.

Des calculs effectués en décembre indiquent que « minewater » deviendra une source géothermale économiquement viable à long terme avec un coût équivalent aux sources d’énergie traditionnelles.

La zone désservie par « Minewater » est relativement nouvelle et comprend un supermarché, un tout nouveau centre culturel, une bibliothèque (image ci-dessous) ainsi que de nombreuses maisons et entreprises.