La catastrophe de la Fosse 3 bis de Liévin

La Date : le 27 Décembre 1974 à 6 Heures 30

C’est la plus importante catastrophe minière de France après courrières.

Lieux :  Fosse Saint Amé à 710 mètres de profondeur Liévin (Pas-de-Calais)

Le constat : Reprenant le travail après la trêve de Noël, une quarantaine d’hommes descendent dans le quartier des Six-Sillons, à plus de 700 mètres de profondeur. Vers 6h30, un immense coup de grisou; le souffle a tout emporté, ne laissant qu’un amas de décombres et de poussières. La déflagration parcourt des kilomètres de galerie, projetant les corps des mineurs à des centaines de mètres. Les premières victimes sont bientôt retrouvées. D’abord deux, puis dix, puis vingt. Au Lendemain de la catastrophe, la quarante-deuxième victime décèdera de ses blessures. En cette triste période de l’industrie minière, les magasins resteront fermés, les déclarations se succèderont au même titre que les investigations. Les rares chanceux, qui ont survécu, sont consultés pour tenter de comprendre les causes de cette tragédie. Certains parlent d’un air franchement grisouteux, d’autres s’affligent d’un manque réel de contrôles. On ne saura jamais vraiment ce qu’il s’est passé.

Bilan :

42 victimes.

 8 rescapés ; Stéphane SZCZEPANSKI André VEREZ Emile HANON Georges CLIQUET Daniel DELILLE Salvator RANIERI Edouard NAZAR et Jacques CARLIER

116 orphelins et des veuves éplorées,

JUGEMENT :

Le 23 janvier 1981, les houillères sont condamnées pour la première fois

7 ans après la catastrophe, le Tribunal de Béthune rend son jugement. Il prononcera une « faute inexcusable de l’employeur« . La Société des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais sera déclarée civilement responsable du drame.
C’est une première. Mais la société fera appel, et le jugement définitif qui surviendra en 1984 n’établira finalement pas « la faute inexcusable des Houillères », au grand dam des familles de victimes.
Le seul à payer restera l’ingénieur responsable de la fosse de Liévin est lui condamné à 10 000 francs d’amende pour « négligence en hommes et en matériel pour détecter la présence de grisou dans ce puits.« 
« Pour la première fois en France, une catastrophe minière n’est pas due à la fatalité« , commente en tout cas le journaliste en préambule de ce reportage, diffusé le jour du premier jugement en janvier 1981.

Raymond Mason est né en 1922 à Birmingham, mort à Paris en 2010.
Ami de Giacometti, il a toujours refusé de participer à toute école.
Il s’est exprimé à travers la sculpture de Bas-Reliefs dans lesquels il a introduit de la couleur.
La sculpture étant inerte par la couleur, cela la rend vivante et valide selon lui.
Il est considéré comme un des plus grands sculpteurs de l’art figuratif.

Raymond Mason a immortalisé par cette sculpture l’attente des familles pendant le travail des secours le 27 décembre 1974. L’Œuvre est exposé à l’église de saint amés de Liévin (France)

Artiste : raymond mason
Oeuvre : Une Tragedie Dans Le Nord. L’Hiver, La Pluie, Les Larmes (1975–1977)
Artiste: André Fougeron